Affaire du Pétrolgate : le gouvernement du Togo compte faire des audits afin d’espérer rétablir la vérité

Dans sa stratégie visant à lutter contre la corruption, le président de la République du Togo, Faure Gnassingbé assure qu’il veillera personnellement sur l’affaire du Pétrolgate en affirmant que toutes personnes impliquées dans cette affaire sera sanctionner.

En effet, d’après Togo actu, après l’arrivée du coordinateur du Comité de suivi des fluctuations des prix des produits pétroliers, Francis Sossa Adjakly, le scandale financier lié à des douteuses importations de produits pétroliers a débuté.

Des audits sont menés pour rétablir la vérité

Selon le nouveau coordinateur du CSFPP, Komlan Kondo, suite à la demande du Chef d’État, Faure Gnassingbé, le ministre en charge du commerce a fourni des instructions pour que plusieurs audits soient effectués visant à rétablir la vérité concernant le scandale Pétrolgate.

Il est important de rappeler que le scandale qui a été nommé Affaire Adjakly ou Pétrolgate a vu le grand jour grâce à l’investigation réalisée par « l’Alternative », un journal qui assure l’actualité au Togo et qui est assez proche de l’opposition togolaise. Le journal d’investigation a révélé les différentes malversations financières qui ont été dirigées par les Adjakly fils et père. Ces derniers faisant partie d’une famille qui selon la presse écrite essaye de garder le contrôle sur les différentes commandes d’importation des produits pétroliers au Togo, et ce, depuis de nombreuses années.

Selon l’actualité du Togo partagée par plusieurs presse du pays, la somme récupérée par cette concussion atteindrait entre 400 et 500 milliards de FCFA. En outre, d’après l’enquête qui est encore en cours, la société Vitol qui est l’une des entreprises leader mondial du trading de l’énergie, dirigée par Fabrice Adjakly, le fils du coordinateur du Comité de suivi des fluctuations des prix des produits pétroliers y est cité à plusieurs reprises dans ce scandale.

Les personnes impliquées seront poursuivies

Pour l’actuel coordinateur du Comité de suivi des fluctuations des prix des produits pétroliers, Komlan Kondo, s’il y a réellement malversations, toutes personnes impliquées seront poursuivies selon le texte de loi en vigueur.

Face à toutes ces accusations, l’agent de la société Vitol, Fabrice Adjakli a opter de porter plainte contre la presse écrite l’Alternative, en demandant un dédommagement de 5 000 000 FCFA, tout en réclamant la destruction de tous les exemplaires du journal qui on été mis en vente, et la suppression de tous les articles sur leur site web.